Leurres et lueurs des sciences

Le nom de l’association est un hommage au poète et écrivain Birago Diop. On lui doit la mise par écrit de contes traditionnels sénégalais. Notamment Les contes d’Amadou Koumba, on y trouve la richesse et la force du conte africain. Leopold Sédar Senghor admirait tout autant le travail de mise par écrit en français de conte traditionnel que son rôle pédagogique. Senghor disait en préface de ce recueil de conte « l’art en Afrique Noire, ne se sépare de la connaissance, ni de la moral. Comme elles, il vise à la praxis [action pratique]. »

L’association leurres et lueurs des sciences est portée par trois jeunes val-d’oisiens. Elle a pour objet le partage des cultures scientifiques et techniques (CST) en Afrique de l’Ouest francophone. Il s’agit de développer les connaissances, des populations rurales, dans les domaines de la santé, de l’environnement et de l’énergie. Nous accordons une place importante aux cultures locales. Le conte constitue un outil puissant pour relever les représentations, pour valoriser les expériences scientifiques et partager des résultats.

Publicités